Consultation gratuite
Génétique

Génétique

En 2008, Oakley et Vieira (357) se sont demandés jusqu’à quel point les désordres aux joints temporo-mandibulaires pouvaient avoir une contribution génétique. Ils ont fait une revue de littérature de 1966 à 2007 dans Medline, Embrase et Citations de Science. Ils ont trouvé que les gènes candidats pour les DTM pourraient être reliés à ceux de variations individuelles en regard, de la perception de la douleur, du genre, de l’ethnicité, de cytokines pro-inflammatoires, des hormones féminines, d’un bri de la matrice extracellulaire et de syndromes de DTM. La plupart des études sur la génétique par rapport aux DTM auraient majoritairement une perspective inflammatoire immune.

 

GÉNÉTIQUE

(357) Oakley M, Vieira AR. The many faces of the genetics contribution of temporomandibular joint disorders. Orthod Craniofac Res 2008; 11(3):125-135.

 

Lire la suite

Retour à la table des matières